ENGLISH    |    ESPAÑOL    |    Facebook    Instagram    Linkedin
Slogan
Slogan
Maison de la solidarité internationale

À l’actualité

Réaction de la Table régionale des organismes communautaires de Lanaudière au budget provincial 2016

 

 

 

 

Communiqué de presse

Pour diffusion immédiate

 

Budget 2016 du Québec :
Encore l’austérité pour les organismes communautaires autonomes.

 

Saint-Esprit, le 18 mars 2016 – Hier, le gouvernement du Québec présentait le budget de la prochaine année. À nouveau, le gouvernement de Philippe Couillard a décidé de faire la sourde oreille aux besoins des organismes communautaires autonomes et des personnes qui les fréquentent. Aucun rehaussement significatif n’est envisagé alors que depuis plusieurs années, les impacts des décisions austères du gouvernement ont fragilisé le filet social du Québec. Au lieu de miser sur la solidarité, l’inclusion sociale et la lutte à la pauvreté, le ministre des finances dépose un budget qui laisse de côté un grand nombre de lanaudoises et lanaudois qui comptent pourtant sur les organismes communautaires autonomes.

 

Investir dans le communautaire, c’est rentable et documenté.

Depuis son arrivée au pouvoir, le Parti Libéral du Québec a affaibli les communautés par des compressions qui ont eu de réels impacts sur la population. Pertes d’emplois, situation économique morose, disparition d’organisations régionales de concertation, coupes dans les services publics ont été le lot de l’actualité politique. Pourtant, il a été reconnu par le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale dans une note ministérielle daté du 17 avril 2014, que l’apport économique du secteur de l’action communautaire et bénévole représente 2 milliards de dollars dans l’économie du Québec, alors que le gouvernement investi en subvention moins que la moitié, soit 920M$. Les organismes communautaires autonomes lanaudois sont présents dans bon nombre de municipalités, soutiennent des personnes vulnérables et créent de l’emploi. Les financer adéquatement pour qu’ils réalisent pleinement leur mission, c’est assurer une partie du développement social et économique dont toute la région aurait bénéficiée.

 

Des organismes communautaires autonomes à bout de souffle

Les organismes communautaires autonomes lanaudois ont été mis en place pour répondre à des besoins identifiés par la population. Ils réalisent des activités uniques et sont des espaces démocratiques importants pour les citoyennes et citoyens. L’Agence de la santé et des services sociaux de Lanaudière a inscrit dans le Cadre de financement des organismes communautaires autonome lanaudois que 60 000 personnes en détresse sociale ou économique sont rejointes par le mouvement communautaire. Or, les organismes communautaires autonomes de la région n’ont pas eu de rehaussement de financement depuis plusieurs années, alors que les demandes n’arrêtent pas d’augmenter. « Les partenaires, le gouvernement et la population reconnaissent de plus en plus l’impact positif des actions portées par notre milieu. Toutefois, nous arrivons à un point de rupture. Des organismes ferment l’été, faute de financement adéquat, d’autres doivent réduire leurs heures d’ouverture, certains annulent des activités. Ce n’est pas de gaieté de cœur, c’est parce que le soutien financier n’est pas au rendez-vous depuis trop longtemps. Les organismes sont souvent la dernière porte où les gens vont cogner lorsqu’ils ont besoin de soutien. Qui les soutiendra si la porte ne s’ouvre plus? On en est rendu là » se désole le coordonnateur de la TROCL, Hugo Valiquette. « Depuis quelques temps, on voit de la compétition se développer entre les organismes pour du financement, le réseau public utilise les organismes pour offrir des services qui devraient l’être par l’État québécois avec des subventions minimales en plus que les organismes deviennent des professionnels de la sollicitation au lieu de répondre aux gens qui se rendent chez eux. Ce n’est pas ce modèle que la population a développé et à laquelle elle tient » ajoute le coordonnateur.

Un nouveau coup de semonce

Alors que le gouvernement décide d’ajouter près de 2 milliards au Fonds des générations, soit 597 millions supplémentaires comparé à la dernière année budgétaire, une partie de ces sommes auraient pu stimuler davantage l’économie québécoise si elles avaient été dirigées vers les communautés qui se sont prises en main pour trouver des solutions aux réalités vécues par les citoyennes et citoyens. Encore une fois, on choisit de ne pas soutenir ce réseau alternatif qu’est le mouvement communautaire autonome. Selon Maya Fernet, agente de liaison avec les membres : « Les personnes engagées dans le mouvement communautaire autonome ne peuvent qu’être outrées de l’absence de reconnaissance de la part des décideurs à l’Assemblée nationale du Québec. Elles en prendront acte à l’aube des assemblées générales annuelles qui seront tenues dans une majorité des organismes dans les prochaines semaines. Il est clair que nous n’allons pas passer sous silence cette décision injustifiée du gouvernement. »

 

 

-30-

 

La TROCL regroupe 183 organismes communautaires autonomes de la région. Tous ont un objectif commun, celui d’améliorer la qualité de vie des Lanaudoises et Lanaudois. Consultez notre site web au www.trocl.org ou sur Facebook au www.Facebook.com/TROCL pour en savoir plus. Les OCA ont été créés par la population pour répondre aux besoins exprimés par celle-ci. De par leur fonctionnement démocratique, leur enracinement dans leur communauté et leurs approches humaines et globales, ils sont un élément clé du maintien du tissu social et participent au mieux-être de la collectivité.

 

Mots-clics :

#OCA #Lanaudiere #Communautaire #TROCL #BudgetQc

 

 

Source :

Hugo Valiquette

Coordonnateur

Téléphone : 450.839.6085 et 1.866.839.6085

Facebook.com/TROCL

@TROCLanaudiere

25 rue Saint-Louis,

Saint-Esprit (Québec)