ENGLISH    |    ESPAÑOL    |    Facebook   Instagram   Linkedin   Youtube
Slogan
Slogan
Maison de la solidarité internationale

Outils de sensibilisation

Exposition-photo virtuelle Je suis immigrant, je suis citoyen de Joliette



Dans le cadre des Journées québécoises de la solidarité internationale 2020 sur la justice migratoire, le volet ÉCM du CRÉDIL a voulu réaliser une exposition photo pour illustrer la réalité des personnes migrantes accueillies à Joliette.

Le CRÉDIL croit qu’il est important de rendre visibles les visages de l’immigration et des différentes communautés ethniques qui habitent dans le Nord de Lanaudière.

Beaucoup sont les personnes qui ont été accueillies par le CRÉDIL dans la région et notamment dans la Ville de Joliette depuis 1996. Nous avons lancé l’appel à différents membres des communautés pour les inviter à nous partager leurs histoires de migration pour les diffuser auprès de la population lanaudoise, afin de sensibiliser les publics aux enjeux migratoires. Nous avons obtenu comme résultat final une exposition photo virtuelle et une série de récits qui accompagne chaque portrait. Nous vous invitons fortement à lire chacun des récits et à les partager avec votre entourage.

Projet rendu possible grâce au soutien financier du Ministère des Relations internationales et de la francophonie de Québec dans les cadre des Journées québécoises de la solidarité internationale 2020.


Pour visionner l’exposition photo :

Version mobile

Version Web



Livre de contes Il était une fois... un nouveau monde



Le CRÉDIL et Tous les Enfants de l'Autre Monde, en collaboration avec le Centre d'amitié autochtone de Lanaudière, lancent un outil mettant en valeur la diversité et l'inclusion dans la littérature d'enfance. Ce livre de contes vise ainsi à offrir une socialisation diversifiée, solidaire, pacifique et inclusive pour nos enfants à travers la lecture.


Il était une fois... un nouveau monde nous présente les récits de deux jeunes filles, une latino-américaine et l’autre autochtone, et d’un jeune garçon qui apprennent la persévérance, l’ouverture à la diversité et le respect des territoires et traditions.


Les contes ont été écrits par Karine Echaquan (Dans la forêt), Eveline Ménard (Dans un village lointain) et Sylvain Fillion (Maria et son rêve), et illustrés par Maïna Sivuarapik et Gabriel Blais.



Utilisation du livre


Nous suggérons une lecture guidée par un parent ou un adulte. Les contes sont construits afin d’approfondir les thématiques et de générer des questions chez les enfants.


Veuillez lire les informations suivantes pour connaitre les détails de la réalisation de ce projet sur la diversité dans la littérature jeunesse.



Contexte


Ce recueil de contes a été produit pour répondre à un besoin grandissant auprès des intervenants en éducation et des parents. Conçu davantage comme un outil pédagogique solidaire, ce recueil de contes vise à mettre en valeur la diversité dans une optique de socialisation plus inclusive des enfants. Le livre aborde donc trois thématiques : la situation des enfants de la rue, l’ouverture à la diversité, ainsi que l’autochtonicité.





Pourquoi faisons-nous ce projet ?


Plusieurs études démontrent tout d’abord un manque flagrant de diversité dans les livres de contes pour enfants. L’organisation Cooperative Children’s Book Center de l’Université du Wisconsin publiait une étude en 2015 démontrant que 15 % des personnages de la littérature jeunesse sont des Afro-Américains, des Amérindiens, des Latino-Américains et des Asiatiques du Pacifique. En plus d’un manque de diversité culturelle, nous pouvons remarquer une asymétrie dans la représentation de genre.Ainsi, la chercheure Anne Marie Dionne soulignait, dans une analyse des illustrations des livres primés par les Prix du Gouverneur général du Canada, une sous-représentation des personnages féminins (31,6 % féminins contre 68,4 % masculins). Parallèlement à ce manque de représentativité, des chercheurs se sont questionnés sur les biais genrés ou de stéréotypes culturels dans la littérature d’enfance. Entre autres, une analyse réalisée par la chercheure Leslie Edmonds démontre que même au sein des livres multiculturels, près de 70 % présentent une asymétrie de pouvoir en défaveur des personnages racisés par rapport à ceux de « race blanche ». On remarque aussi de nombreux stéréotypes de genres, particulièrement au niveau de la représentation des mères et des pères dans les livres pour enfants. Par exemple, le rôle affectif de la mère est souvent mis en premier plan au détriment de celui du père tandis que le rôle du travail professionnel du père gagne sur celui de la mère.


Pourquoi est-ce important d’avoir accès à de la littérature d’enfance inclusive et diversifiée ?


Nos enfants grandissent en socialisant et en adhérant à certains systèmes de valeurs à travers leurs livres de contes. Effectivement, la littérature d’enfance met souvent de l’avant une trame moralisatrice et guide l’enfant dans son développement d’attitudes positives ou négatives face à divers comportements.


L’organisme Campagne nationale pour la lecture mentionne que la lecture cultiverait la participation civique, augmenterait l’empathie, optimiserait notre rapport avec les autres et qu’elle approfondirait la compréhension que nous avons de nous-mêmes. De nombreux chercheurs soulignent non seulement la facilité qu’ont les enfants à s’identifier aux personnages et à intégrer leurs défauts et qualités, mais que ce processus s’intègre à long terme et perdure. Il peut être difficile pour l’enfant de se mettre dans la peau de personnes qui s’éloignent de sa réalité culturelle s’il n’est jamais mis en contact avec des personnages diversifiés dans sa lecture. De ce fait, en permettant l’accès à une offre de livres d’enfants plus inclusive et diversifiée, les jeunes s’identifieront davantage à des réalités diversifiées et deviendront porteurs de valeurs d’inclusion, de paix et de vivre ensemble. Une littérature jeunesse diversifiée, engagée et solidaire permet ainsi de développer une société plus égalitaire et plus juste.



Extraits


Maria et son rêve

Par Sylvain Fillion


« Alors qu’elle tirait la corde qui tenait le seau, Maria entendit une voix qui semblait venir du fond du puits. Plus elle tirait le seau vers le haut pour le prendre, plus la voix était forte et les mots compréhensibles. Quand le seau rempli d’eau fut à sa portée, l’eau lui murmura : – Sois courageuse et ne te fatigue pas de croire en ton rêve. Plus tu y penseras, plus facilement il se réalisera. Sois courageuse et poursuis ta route.»



Dans un village lointain

Par Eveline Ménard


« [Le garçon] sentit la plume s’agiter, et, le temps de cligner des yeux, il se retrouva au milieu d’une grande forêt, près d’un lac. Il n’y avait personne, tout était paisible, il reprit son souffle. Il s’assit et réfléchit sur ce qu’il allait faire. Il constatait que le monde était grand, plein d’inconnus et qu’il ne savait pas comment réagir. Il resta longtemps à observer le lac. Puis, il sentit la plume s’agiter. Il la mit contre son coeur et, à ce moment-là, il entendit une voix qui ressemblait beaucoup à celle de son grand-père. La voix disait : – Ouvre ton coeur, laisse tes peurs, ouvre ton coeur, laisse tes peurs. »



Dans la forêt

Karine Echaquan


« Wapikonia est très proche de son grand-père Omocoma. Elle a une très bonne relation avec lui. Elle fait partie d’une grande famille qui vit en étroite communication avec la nature et tout ce qui y vit. Sa famille est nomade et habite la forêt boréale. Les membres de sa famille chassent et trappent pour survivre. La forêt – Notcimik – c’est chez elle. Elle adore vivre dans la forêt et se sent en symbiose avec tous les éléments de la terre. »



Le livre est disponible pour commande :


Livre avec couverture flexible : 20 $*


*veuillez noter qu’il est possible de faire l’envoi postal, les frais d’envoi seront ajoutés au prix du livre.



Pour procéder à votre commande, vous pouvez :


Nous contacter au 450 756 0011 poste 204 ou par courriel à education@credil.qc.ca


Ou via notre page Facebook CRÉDIL



Ce projet a été rendu possible grâce au soutien financier du ministère des Relations internationales et de la Francophonie en partenariat avec l’Association québécoise des organismes de coopération internationale AQOCI dans le cadre du Programme d’éducation à la citoyenneté mondiale.





Recueil de témoignages : À la rencontre de l’Autre : la solidarité dans la diversité 2016-2017

Cet ouvrage regroupe les témoignages de 17 personnes, qui ont fait l’expérience de la solidarité, à qui nous avons posé la question : «que retires-tu de ta rencontre avec l’Autre?». Le recueil veut illustrer quatre catégories d’acteurs de la solidarité internationale qui ont agi dans le cadre des trois champs d’action du CRÉDIL.


L’auteur Roxane Bouchard et l’illustrateur Jocelyn Jalette ont contribué de leurs talents au projet.


Des copies du recueil encore disponibles au CRÉDIL à 5$




L’ÉCM du CREDIL est branché sur les réseaux sociaux!

Le volet ÉCM est présent de manière active sur les réseaux sociaux et sur les plateformes de visioconférence pour continuer à joindre ses publics.

Des publications d’information et d’événements en lien avec les enjeux locaux et internationaux qui demandent une action individuelle et collective sont publiés régulièrement sur notre page Facebook CRÉDIL et sur notre compte Instagram.

Suis le CRÉDIL sur ses réseaux sociaux pour rester informé de nos projets et pour interagir avec nous!


CRÉDIL Lanaudière

CRÉDIL